samedi 4 novembre 2017

Nouvelle promenade dans le Saint-Quentinois (3)

[Les troglodytes essignyacois vous ont sans doute surpris. La suite du voyage vous étonnera-t-elle ?]

    De Fontaine-Uterte pour aller à Brancourt on suit la route tortueuse qui conduit à Montbrehain, et là, encore du côté de Sequehart sur le bord de la route, se développent les vallons formés par les perturbations géologiques qui ont  eu lieu autrefois dans nos contrées et qui ont formé les vallées au milieu desquelles coulent les eaux de l'Oise, de la Somme, de l'Omignon, de la Cologne, de l'Escaut.
    Au sud de Sequehart, là où se trouve le lieudit le Chardon vert, passe un vallon qui prend naissance près du Petit-Lesdins, s'avance au nord-est de Fontaine Uterte et rejoint la vallée de la Somme près des sources de Fervaques.
    Plus loin, vers Montbrehain, il y a des vallonnements si réguliers qu'on peut croire qu'ils ont été aménagé par la main de l'homme. On dit du reste que les troupes de Villars ont campé aussi dans ces vallons en 1712.

*
*    *

Le chemin de fer de Guise au Catelet par Bohain, passe au sud-est de Brancourt où il ne s'arrête pas, et arrive de là à la fabrique de sucre de Montbrehain, et dans le bas de ce village où il y a une petite gare.

Collection particulière
[La gare et sans doute la fabrique de sucre à l'arrière-plan]
...

Extrait de la carte Michelin de l'année 1928 - Collection jphb

   [Sur cette carte Michelin de septembre 1928, on voit bien la ligne de chemin de fer secondaire qui passe au sud de Brancourt avec un arrêt ; elle contourne ensuite Montbrehain par le sud pour repartir au nord par Ramicourt (arrêt), Genève, Ponchaux (arrêt), Beaurevoir (arrêt) et le Catelet. Cette ligne d'intérêt local  était en service de 1900 à 1951.
    Le Chardon vert se situe au niveau du "g" de Levergies.
    On voit que le paysage est vallonné grâce au profil de la route indiqué par les "flèches".]

Extrait de la carte Michelin de l'an 2000

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire